*Recherche* Dépistages: freins & facilitateurs

Identification des freins et des facilitateurs à l’accès aux dépistages recommandés des populations défavorisées : une étude qualitative.

Alice Le Bonniec, Amandine Andrin, Alexandra Dima, Laurent Letrilliart (Laboratoire HESPER)

 

Il existe de fortes inégalités sociales de santé concernant l’accès aux dépistages recommandés, notamment au détriment des populations les plus défavorisées (Rigal, Rouessé, Collignon, Domingo, & Deniaud, 2011). Ainsi, les individus ayant un faible niveau socio-économique sont moins susceptibles de se faire dépister pour les maladies cardiovasculaires d’après une étude réalisée au Royaume-Uni (Lang, Abel, Mant, & Mullis, 2016) ou pour le cancer colorectal selon une étude effectuée en Espagne (Buron et al., 2017). Les travaux de Jacomelli et al (2017) en Angleterre ont aussi révélé des inégalités socio-économiques dans le dépistage des anévrismes aortique chez les hommes. En outre, une étude américaine (Steele, 2017) a révélé que les personnes en situation de handicap sont moins susceptibles de recevoir une recommandation pour un test de dépistage de cancer. Ce résultat est confirmé par une étude anglaise à propos des dépistages des cancers du sein et du côlon (Floud et al., 2017). Cependant, en France, peu de travaux s’intéressent aux pratiques de dépistage chez les populations précaires ou en situation de handicap.

Face à constat, l’objectif de cette recherche qualitative était d’identifier les facteurs limitant et facilitant l’accès aux dépistages recommandés à partir d’entretiens semi-directifs auprès des publics en situation de précarité ou de handicap. Trente entretiens (18 avec des personnes en situation de précarité et 12 avec des personnes en situation de handicap) ont été effectués puis retranscris. Enfin, une analyse de contenu thématique a été réalisée sur ce corpus d’entretiens.

Les principaux freins et facilitateurs de la participation aux dépistages sont présentés dans les tableaux suivants :

Ces résultats permettent de souligner l’influence négative que peut avoir la peur sur la participation aux dépistages, pour les deux populations interrogées. Cependant, pour les participants en situation de précarité, la peur peut au contraire s’avérer facilitante. L’influence de l’entourage (par exemple, participer au dépistage pour ses enfants, ou connaitre des personnes malades) peut avoir une influence positive. Par ailleurs, les participants en situation de précarité semblent rencontrer davantage de freins à la participation au dépistage que ceux en situation de handicap. A l’inverse, les personnes en situation de handicap ont cité plus de facilitateurs que ceux en situation de précarité. Les personnes en situation de handicap paraissent être plus influencées par des facteurs liés au milieu médical (elles ont davantage cité la recommandation du médecin comme un facilitateur et ont aussi évoqué la confiance dans le corps médical). Cela laisse supposer que les personnes en situation de handicap entretiennent plus de liens avec le milieu médical et les professionnels de santé, et que cela peut avoir un impact bénéfique sur leurs pratiques de dépistage.

Pour conclure, il est possible, sur la base de ces résultats, de proposer d’orienter de futures interventions vers une meilleure prise en compte de l’environnement social des individus (notamment l’entourage et le corps médical). Par exemple, l’utilisation d’ « individus modèles » présentés comme réalisant le comportement de dépistage pourrait permettre d’encourager la participation au dépistage. Enfin, l’effet double de la peur semble pouvoir être orienté par la manière de présenter le dépistage, c’est-à-dire comme un moyen d’éviter une maladie ou comme un moyen de préserver sa santé.

 

Références bibliographiques :

Buron, A., Auge, J. M., Sala, M., Román, M., Castells, A., Macià, F., … and the PROCOLON research group. (2017). Association between socioeconomic deprivation and colorectal cancer screening outcomes: Low uptake rates among the most and least deprived people. PloS One, 12(6), e0179864. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0179864

Floud, S., Barnes, I., Verfürden, M., Kuper, H., Gathani, T., Blanks, R. G., … Reeves, G. K. (2017). Disability and participation in breast and bowel cancer screening in England: a large prospective study. British Journal of Cancer, 117(11), 1711‑1714. https://doi.org/10.1038/bjc.2017.331

Jacomelli, J., Summers, L., Stevenson, A., Lees, T., & Earnshaw, J. J. (2017). Update on the prevention of death from ruptured abdominal aortic aneurysm. Journal of Medical Screening, 24(3), 166‑168. https://doi.org/10.1177/0969141316667409

Lang, S.-J., Abel, G. A., Mant, J., & Mullis, R. (2016). Impact of socioeconomic deprivation on screening for cardiovascular disease risk in a primary prevention population: a cross-sectional study. BMJ Open, 6(3), e009984. https://doi.org/10.1136/bmjopen-2015-009984

Rigal, L., Rouessé, C., Collignon, A., Domingo, A., & Deniaud, F. (2011). Facteurs liés à l’absence de proposition de dépistage du VIH-sida et des hépatites B et C aux immigrés en situation de précarité. /data/revues/03987620/v59i4/S0398762011002847/. Consulté à l’adresse https://www.em-consulte.com/en/article/324088

Steele, C. B. (2017). Prevalence of Cancer Screening Among Adults With Disabilities, United States, 2013. Preventing Chronic Disease, 14. https://doi.org/10.5888/pcd14.160312

 

Filed under: Newsletter Autumn 19, Travaux de recherche

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment *
Name *
Email *
Website

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.