*Recherche* European Health Literacy Conference (EHLC), 2019 Dublin

Adèle Perrin, doctorante de santé publique - épidémiologie, Laboratoire HESPER

 

Le 4ème congrès Européen de Littératie en Santé (EHLC) a eu lieu à l’Université de Dublin (UCD Belfield Campus) du 13 au 15 Mars 2019. Des représentants de l’Organisation Mondiale de la Santé et de l’Organisme de Coopération et Développement Economique (OCDE) ainsi que 215 délégués et 33 pays du monde étaient représentés.

L’élément phare qui a été mis en avant, est l’importance d’adopter une approche globale pour faire avancer la question de la littératie en santé (LS) en Europe.

 

 

Comment faire avancer la recherche, les politiques publiques et les pratiques au regard de la capacité des citoyens à accéder, comprendre, évaluer et appliquer l’information en santé pour améliorer leur santé et leur qualité de vie ont été les éléments abordés. Ainsi l’amélioration de la LS a été évoqué au niveau individuel, sociétal et au niveau du système de santé. La LS individuelle est vue comme une compétence qui aura pour conséquence la motivation et le changement de comportement (promotion de la santé). Au niveau de la LS communautaire (ou sociétal), l’objectif est de développer des outils et d’inciter les cliniciens et d’autres acteurs à s’engager et à considérer ce déterminant comme un facteur clinique (prévention). Enfin, la LS au niveau système de soin nécessite une intégration dans une politique publique pour arriver à surmonter l’ensemble des barrières liées à la LS.

Ainsi, les travaux de recherche d'Adèle porteront sur la mise en place d’une intervention adaptée aux patients à faible niveau de LS visant à améliorer leur compréhension et leur appropriation de l’ordonnance de sortie d’hospitalisation, cibleront la prévention tertiaire. Ils permettront à terme de renforcer l’engagement du patient dans sa pathologie chronique mais aussi d’appuyer les politiques publiques et de sensibiliser les professionnels de santé à la problématique de la LS.

Considérer la littératie en santé comme un déterminant de santé et un facteur clinique, sur lequel on peut agir en terme de prévention des comportements à risque, permettrait d’améliorer l’engagement des patients, la durabilité des actions et de la prise en charge mais également les résultats de santé et les coûts de santé.

 Grande salle plénière et chorale surprise de l’UCD lors de la « cérémonie de clôture »
Filed under: Evénements de la chaire, Travaux de recherche

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment *
Name *
Email *
Website

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.