*Les docs des Doctos* HeSPeR

Alice LE BONNIEC, Post Doctorante du Laboratoire HESPER

Projet Mon point dépistage

Le dépistage est une pratique de prévention secondaire qui consiste à détecter de façon précoce des maladies ou des facteurs de risque de maladies dans l’objectif d’améliorer leur pronostic. En France, plusieurs dépistages sont recommandés pour la population générale ou pour des populations spécifiques. Il existe en particulier des programmes nationaux de dépistages organisés pour certains cancers (par exemple, le dépistage du cancer du sein), ainsi que des centres de dépistage pour certaines pathologies infectieuses (par exemple, le dépistage du VIH). Cependant, la participation aux dépistages organisés du cancer n’est pas optimale et les dépistages individuels recommandés pour les pathologies non cancéreuses ne sont pas bien connus de la population. De plus, il existe de fortes inégalités sociales de santé concernant l’accès aux dépistages recommandés, notamment parmi les individus qui spontanément consultent peu les professionnels de santé.

Des chercheurs du laboratoire HESPER s’intéressent actuellement aux freins et facilitateurs rencontrés par les populations en situation de précarité à la participation aux dépistages recommandés. Les développements numériques récents présentent une opportunité d’aide à la prise de décision concernant les comportements de santé, et peuvent être appliqués au dépistage. Ainsi, le projet monpointdépistage.com vise, dans un premier temps, à identifier les principaux déterminants de la participation aux dépistages recommandés en réalisant une enquête qualitative auprès des publics cibles, en se basant sur un cadre théorique en psychologie de la santé. Puis, dans un second temps, les résultats seront utilisées afin de développer un outil numérique permettant d’améliorer la participation de la population cible aux dépistages organisés et individuels recommandés, en proposant un contenu validé et adapté au profil socio-démographique et psychologique de l’utilisateur (par exemple : à son âge, à son niveau de littératie en santé, à ses attitudes envers le dépistage, etc.). L’outil sera présenté sous la forme de bornes numériques, placées dans des endroits stratégiques et aisément utilisables par tous. Ce concept a été présenté lors du Hackaton Santé de Lyon en novembre 2016 et a remporté le prix « Projet émergent ». Lors de cet événement, une maquette d’un outil répondant à cet objectif a été conceptualisée et présentée.

 

Adèle PERRINDoctorante du Laboratoire HESPER

Adèle Perrin a commencé son doctorat sur la question de la littératie en santé (LS) et de ses liens avec l’état de santé. Le concept de LS, qui s’inscrit dans le champ de la promotion de la santé et de la prévention, est défini par l’OMS comme « la capacité de trouver, de comprendre, d’évaluer et de communiquer l’information de manière à promouvoir, à maintenir et à améliorer sa santé dans divers milieux au cours de la vie ». Adèle travaille au sein du laboratoire HeSPeR sous la direction de Julie Haesebaert et Anne Marie Schott sur un projet interventionnel (ILIADE). Ses travaux porteront sur le développement et l’évaluation d’une intervention éducative accessible aux patients à faible niveau de littératie en santé ayant notamment pour objectif d’améliorer la compréhension et l’appropriation de l’ordonnance de sortie d’hospitalisation. Ce projet fait partie d'un programme plus vaste visant à renforcer l'empowerment et les capacités d’autogestion des patients atteints de maladie chronique. Le concept d’universalisme proportionné est au cœur de ce projet qui s’inscrit dans le domaine de la prévention secondaire des erreurs et mésusages médicamenteux, en particulier chez les patients.

 

Luiza PRADO, Doctorante du Laboratoire HESPER

Luiza Prado a commencé son doctorat récemment dans l'équipe HESPER sous la supervision d’Alexandra Dima, en collaboration avec Anne-Marie Schott (HESPER), et Dan Dediu (IDEX Fellow Université Lyon 2) pour développer des méthodes de mesure du concept de 'parcours de soins' à partir des grandes bases de données médico-administratives, et créer des outils de visualisation des parcours dans les maladies chroniques. La notion de « parcours de soins » est très présente et très utilisée par les différents acteurs du système de santé, souvent présentée comme une solution prometteuse pour la prévention tertiaire, une meilleure efficacité et sécurité des soins, et une réduction des coûts des services de santé. Cependant, ce terme est utilisé dans des contextes différents et parfois contradictoires. La question reste ouverte sur comment caractériser, modéliser et évaluer les parcours de soins dans des situations concrètes pour aider les patients et professionnels de santé à améliorer la coordination des soins. L'objectif de ce travail est d’élaborer une méthodologie d'extraction et visualisation de l'information disponible sur les parcours de soins pour la prise de décision partagée et mettre en place des actions pour prévenir les aggravations et réduire les risques.

 

Filed under: Newsletter Winter 19, Newsletters, Travaux de recherche

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment *
Name *
Email *
Website

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.